Tag C02

Tag C02

En route pour la 5 G !

Étiquettes : , , , Nouvelles Technologies
featured image

1, 2, 3, et 4 G : tout va bien ! Nos smartphones nous permettent de nous voir en téléphonant, de regarder un film : formidable ! Pour ceux qui peuvent en profiter naturellement puisqu’il faut non seulement disposer d’un smartphone récent mais également se trouver dans une zone couverte par ce type de réseau, c’est à dire à proximité d’une antenne relai.
Comme l’engouement vers les nouvelles technologies ne cesse de croître, la 5G est donc en cours de lancement, après quelques débats toutefois, assez révélateurs de l’aire du temps.

Mais de quoi parle-ton au juste ? Tout d’abord, la 5G s’appuie sur une nouvelle génération de transmission d’ondes avec des fréquences nettement plus élevées que celles de la 4G.

Voici un premier argument des partisans du contre, puisqu’avec des fréquences encore plus élevées, on arrive au principe du micro-onde. Pourtant, bien que nous soyons déjà immergés dans un environnement inondé d’ondes de toutes sortes, même si certaines personnes affirment se sentir mieux dans les zones blanches, aucune étude inquiétante à ce sujet n’a été publiée jusqu’à présent.

Nous pouvons donc poursuivre du côté positif, sachant que l’objectif n’est bien évidemment pas de pouvoir regarder plusieurs films à la foi, même si certains seront ravis de pouvoir faire des visioconférences avec leur smartphone.

L’enjeu est en effet industriel, avec l’apparition des objets connectés, qui n’attendaient que ça pour se déployer à grande échelle. Nous pourrons par exemple, connecter toutes sortes d’objets plus ou moins intelligents, allant de la domotique (un frigo sera capable de passer commande d’articles manquants), jusqu’aux voitures autonomes, en passant par les puces implantées sous la peau pour remplacer la CNI, avec modes de paiement, clés électroniques, etc.

Les promesses annoncées

Le débat, principalement axé sur les risques dus aux fréquences des antennes relai de la 5G pour la santé a donc été assez vite évincé, notamment en raison du Covid qui a monopolisé la plupart des espaces médiatiques. De même, très peu de réflexions ont été menées concernant l’impact sur l’environnement.

Promesses annoncées de la 5G

En résumé :

  • La consommation d’une connexion 5G sera moins consommatrice d’énergie qu’une connexion 4G.
  • Toutefois, comme elle acceptera beaucoup plus de connexions simultanées. C’est donc leur nombre ainsi que le volume du trafic de données qui vont considérablement augmenter.

C’est seulement en cette fin décembre 2020, que France info révèle que les résultats d’une étude lancée par le Sénat auprès du Haut conseil pour le climat, alors que le feu vert à déjà été donné pour déployer cette technologie.

Avantages et dangers de la 5G

Les fréquences 5G permettront d’échanger des volumes de données beaucoup plus importants, mais sur des distances plus courtes.

Où est le véritable intérêt de la 5G ?

L’intérêt de cette technologie pour des usages industriels semble donc indéniable. Mais si nous nous laissons prendre au jeu du “toujours plus de services connectés”, l’impact sera énorme.

Nous savons en effet que nous vivons déjà très largement au-dessus des capacités de renouvellement des ressources que nous consommons. D’autant plus que le déploiement de nouvelles antennes demandera environ 2 ans. D’ici là, la 5G passera par les antennes 4G actuelles, sans améliorer significativement le débit des smartphones.

En d’autres termes, la 5G sera proposée dès début 2021 par les opérateurs, mais avec un débit proche de celui de la 4G. Est-ce que les technophiles résisteront pour autant aux sirènes des opérateurs leur proposant de remplacer leur smartphone en parfait état de fonctionnement, par un nouveau afin de pouvoir bénéficier de la 5G ?

Quel pourrait être l’augmentation de CO2 dû à la 5G?

Le Haut conseil pour le climat estime ainsi que la 5G pourrait générer plusieurs millions de tonnes de CO2 dans les années avenir.

Repère :

Impact environnemental d’un smartphone

Premières alertes en 2018

A terme, il est certain que nous disposerons de beaucoup plus de services connectés, mais peut-être pas pour longtemps …