Actualités

Actualités

Comment en est-on arrivé là ?

COVID-19
featured image

Les mesures prises pour faire face à la crise du coronavirus en France révèlent quelques lourdeurs administratives. Fin 2019, la France est pourtant sur de nombreux podiums : l’un des meilleurs système social, éducatif, culturel … du monde ! Par conséquent, quoi de plus normal qu’elle soit aussi sur les premières marches du podium de la fiscalité ?

Cette crise inattendue brise brutalement les apparences et ramène à la réalité : celle de la désindustrialisation et de l’augmentation ininterrompue de la dépense publique depuis 1981. Rappelons en effet que Mitterand a augmenté le nombre de fonctionnaires de 500 000 pour réduire le chômage, inspirant Chirac quelques années plus tard, qui poussera le score à 800 000 !

Augmentation du nombre de fonctionnaires depuis Mitterand

C’est tout le paradoxe : “l’exception Française” dit-on généralement. Avec ce modèle social pharamineux, les français ne sont pas heureux. Au lieu de développer le potentiel du pays qui n’en manque pas, ce modèle incite plutôt à la prudence plutôt qu’à l’innovation, généralement développée ailleurs.

Exemple de paradoxe

Le phénomène se poursuit …

Toujours plus de fonctionnaires …

… jusqu’à ce qu’il devienne de moins en moins supportable comme l’a montré le mouvement des Gilets jaunes qui tentent de se faire entendre, avec toutes les maladresses de simples citoyens cherchant à exprimer leur désespoir en dehors de toute institution …

Mais pas seulement :

Des centaines de territoires perdus …

Ce paradoxe unique peut donc se résumer par un déni de réalité qui a plongé la France dans cette crise qui devrait obliger à la concertation, avec un choix clairement énoncé par Pierre-Yves Scheer dans cet article : celui de la poursuite inexorable de ce déni sous couvert de discours idéologiques ou à une prise de conscience salutaire permettant de fixer un cap suivi de prises de décisions … Mais y-a-il encore un pilote dans l’avion ?

Comment en est-on arrivé là ?